10 choses essentielles que les OSBL peuvent apprendre des startups

La semaine dernière, j’ai eu la chance de passer trois merveilleuses journées dans le Vieux Port de Montréal avec mon équipe pour assister à la 5e édition du Festival international du startup.

Je sais depuis des années que les startups et les OSBL ont beaucoup en commun. Ils sont tous les deux :

  • passionnés par leurs causes, leurs produits et leurs services;
  • animés par de grandes idées mais dotés d’un petit budget (voire aucun);
  • décidés à lutter pour faire beaucoup avec peu de ressources.

Ces dernières années, j’ai constaté une réelle tendance dans le milieu des OSBL pour élever le niveau de professionnalisme du secteur et encourager l’apprentissage et la collaboration entre collègues. Cela est très encourageant mais nous avons toujours beaucoup à faire en termes d’innovation pour créer un véritable changement durable.

« Les startups incarnent une nouvelle vision du monde des affaires : une vie rapide mais flexible, une tenue décontractée, de la créativité et un engagement éthique. Ceux et celles qui les animent sont perçus comme plus visionnaires, inspirants, audacieux et passionnés, des qualités qui servent d’excellents facteurs prédictifs pour la croissance future d’une marque », explique Leslie Pascaud, directrice exécutive de Branding and Sustainable Innovation chez Added Value.

Les 10 choses essentielles que les OSBL peuvent apprendre des startups peuvent paraitre simples aux premiers abords, mais pour la plupart des organismes orientés vers la communauté ou philanthropiques, il est souvent plus facile de parler de ces sujets que de les mettre en pratique. Mon conseil : soyez patients et adoptez la stratégie des petits pas.

  1. Fixez-vous des objectifs ambitieux. Beaucoup d’organismes ont de la difficulté à différencier leur mission de leur vision. Alors que la vision devrait être ambitieuse, la mission devrait être concrète et mémorable. Comment pouvez-vous rallier d’autres personnes à votre cause?
  2. Prenez des risques. Par « risque » je ne suggère pas n’importe quel acte irresponsable! Les entrepreneurs sont généralement plus confortables avec le risque que les OSBL. Si plus d’organismes adoptaient le mantra « si vous ne le demandez pas, vous ne l’obtiendrez pas », ils seraient agréablement étonnés des résultats.
  3. Restés passionnés et motivés. Beaucoup d’OSBL sont impliquées dans des problématiques de santé très sérieuses ou tentent de résoudre des problèmes sociaux complexes. Avec des fonds limités et une longue liste d’épicerie, il est difficile de rester optimiste.  Recherchez des façons d’inspirer les autres.  Allouez du temps aux employés pour recharger leurs batteries.
  4. N’arrêtez jamais d’essayer. Dans la collecte de fonds, tout comme dans le développement de produit ou la recherche de clients potentiels, vous devez être persévérant. Apprenez de vos expériences : mesurez, documentez chaque étape et réalignez le tout si nécessaire. Tout n’ira pas selon les plans prévus et il est bien qu’il en soit ainsi.  Apprenez et progressez.  
  5. Prenez soin de vos donateurs. Les OSBL profitent d’une grande richesse de solutions technologiques pour créer et accroitre les liens avec leur communauté.  Suivre à la trace tous ces gens n’a jamais été aussi facile ou accessible avec les outils CRM intelligents et une gestion appropriée des données.  
  6. Engagez les bons employés.  Comme dans n’importe quelle startup, les organismes ne sont aussi forts que leur équipe l’est. Assurez-vous de choisir des candidats qui croient à votre cause, partagent votre vision et sont disposés à vous soutenir.  N’ignorez jamais votre instinct.
  7. Valorisez vos employés. Les petits gestes comptent beaucoup. Remercier un employé ou un donateur peut faire toute la différence et créer des liens forts et durables.  
  8. Établissez une culture gagnante.  Rappelez régulièrement toutes vos grandes et petites victoires à votre personnel, à vos bénévoles et à la communauté. Partagez des histoires et des témoignages pour stimuler les esprits et rester concentrés sur l’objectif.
  9. Invitez des mentors. N’ayez pas peur de demander de l’aide. Observez d’autres professionnels à l’intérieur et à l’extérieur de votre domaine.  Mettez le doigt sur vos faiblesses et cherchez conseil.
  10. Communiquez constamment. Établissez une stratégie interne et externe de communication pour mettre tout le monde dans le coup. Le temps et l’argent dépensés vous seront retournés dix fois.

Shawn Parr, PDG de Bulldog Drummond, une firme de consultation en innovation et en design basée à San Diego précise que : « Les leaders qui perdent leur temps dans les manoeuvres politiciennes et l’autosatisfaction au sein de leur organisme créent une culture de la complaisance qui empêche l’organisme d’atteindre son plein potentiel.  Il faut un leader courageux pour établir une vision, amener l’équipe à trouver le bon chemin et rester dans le coup sans se laisser distraire par des choses sans importance.  Établir une vision claire fixe un objectif à votre équipe et la rend fière de bâtir quelque chose ensemble.

Que peut faire un OSBL pour ressembler davantage à une startup motivée et agile?

  • Intégrez « du personnel provenant des startups » sur votre conseil.  Recherchez et semez l’esprit entrepreneurial dans votre personnel pour développer une culture qui valorise l’innovation et la créativité.
  • Révisez et mettez à jour votre énoncé de mission. Un énoncé de vision dure toute la vie mais un énoncé de mission devrait être revu à quelques années d’intervalle alors que l’organisme évolue.
  • Développez une forte mentalité d’équipe. Plus de silos. Limitez les réunions sectorielles et privilégiez plutôt des réunions « ouvertes » régulières où une « pollinisation croisée » s’effectuera dans les groupes internes. Assurez-vous que chacun suit et travaille de concert avec les autres.  
  • Planifiez des moments de détente. Les startups travaillent fort mais s’amusent tout autant.  Les OSBL ont tendance à travailler fort et oublient de s’amuser ou renoncent au « jeu ». Programmez des sorties et des activités de groupe qui n’ont rien à voir avec le travail.
  • Assistez à plus de conférences en technologie, particulièrement celles qui se concentrent sur les OSBL, pour avoir une meilleure vue des tendances de l’industrie. Découvrez les nouveaux systèmes et outils disponibles pour sauver du temps et épargner de l’argent.
  • Investissez dans le développement d’une culture de l’apprentissage dans votre organisme.  Les conférences et les formations ont leur prix mais c’est bien peu comparé au fait de se faire larguer par la concurrence.

Michael Hayman, co-fondateur de StartUp Britain a écrit : « Martin Luther King a saisi l’essence de l’esprit des startups quand il a parlé de ‘’l’urgence féroce du présent’’. La culture des startups forme un ensemble d’activités fébriles entreprises dans l’urgence avec la conscience unique d’agir sur le présent. Cet esprit galvanise de jeunes sociétés pour réaliser des exploits incroyables par la puissance de la croyance. »

Je crois que les OSBL partagent ce même esprit de changement et qu’il n’y a jamais eu un tel sentiment d’urgence pour améliorer notre monde.

Quand les OSBL embrasseront entièrement la philosophie du  « essayer et apprendre  » en termes d’innovation, nous verrons des développements très intéressants se produire dans le secteur philanthropique. Avec des objectifs ambitieux, de la passion et les bonnes personnes pour vous aider à aller où vous devez aller, rien ne peut vous arrêter.

Previous

Next