Étude de cas

RCAAQ Waskapitan

Contexte

Depuis plus de 40 ans, le Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec (RCAAQ) milite pour les droits et les intérêts des citoyens autochtones. L’organisme représente 11 centres d’amitié répartis dans tout le Québec.

Le 28 septembre 2020, Joyce Echaquan, une Attikamek de 37 ans, mère de 7 enfants, est décédée au Centre hospitalier de Lanaudière, à Saint-Charles-Borromée. Avant sa mort, celle-ci avait enregistré une vidéo la montrant en détresse et dans laquelle on entend le personnel soignant formuler des insultes racistes.

Peu de temps après sa mort, le RCAAQ a publié un communiqué dénonçant l’inaction du gouvernement dans le traitement inéquitable des peuples autochtones dans les services publics. L’organisme qui préconise des politiques publiques plus justes envers les Autochtones a fait appel à tous les Québécois dans son communiqué de presse : « Pouvons-nous avoir le courage d’agir ensemble et faire en sorte que la mort tragique de Joyce Echaquan ne soit pas oubliée. Agissons ensemble pour le changement ! »

L’urgence d’agir
Waskapitan – Un spectacle-bénéfice pour unir tous les peuples

Des actions visant le changement ont rapidement été prises après la tragédie. Le RCAAQ s’est engagé dans le débat sur le racisme systémique et a invité Phil à offrir un soutien stratégique pour la collecte de fonds lors d’un événement organisé pour la première fois par une coalition autochtone du Québec.

Avec leurs 12 partenaires et le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière, notre client voulait créer un grand événement permettant au public de se réunir pour se recueillir, célébrer et surtout dénoncer l’injustice et le racisme. Le nom Waskapitan ou « se réunir » en attikamek fut retenu pour nommer un spectacle en ligne regroupant plus de 25 artistes et auteurs-interprètes décidés à attirer l’attention du public sur des problématiques souvent ignorées.

Le Défi

À six semaines du spectacle, l’équipe de Phil a été mandatée pour donner un conseil stratégique sur la meilleure façon d’atteindre les objectifs de collecte de fonds et de communication. Il s’agissait de créer tous les outils essentiels à la réussite du spectacle en ligne dont un site web, un calendrier de publications et de publicités dans les médias sociaux, des visuels et le contenu promotionnel pour les médias et les parties prenantes. Phil devait aussi coordonner les contributions des partenaires afin d’assurer que l’événement soit un succès.

La Solution

Contextualiser la stratégie

Il était d’abord nécessaire de comprendre tout l’historique des revendications autochtones avant de développer une stratégie de collecte de fonds efficace.

Historiquement, un financement gouvernemental imprévisible a toujours posé problème aux communautés autochtones. Entre 2012 et 2015 seulement, le fédéral a coupé plus de 60 millions de dollars dans le financement aux communautés autochtones. La situation n’est guère plus reluisante du côté des fondations privées. Selon une étude de 2011 du Circle on Philanthropy and Aboriginal Peoples in Canada, seulement 6 % des fondations canadiennes offrant des subventions ont soutenu des causes autochtones.

Ne pas pouvoir compter sur un financement stable provenant des grands donateurs et fluctuant année après année pose des problèmes concrets en termes de ressources humaines aux petits et aux moyens organismes autochtones. Cela les place dans une situation financière périlleuse où, par exemple, ceux-ci n’ont pas le personnel nécessaire pour gérer la mécanique complexe d’un spectacle-bénéfice comme Waskapitan.

Les causes autochtones ne sont pas un premier choix auprès des donateurs individuels canadiens, celles-ci se classant bien après l’éducation et la santé. Malheureusement, beaucoup de préjugés subsistent encore au sujet du financement public reçu par les communautés et les organismes autochtones. Cela a un effet négatif sur la volonté de contribuer.

Voilà quelques-uns des obstacles que nous devions surmonter pour atteindre l’objectif de 50 000 $ fixé pour cet événement en ligne unique. Il aura malheureusement fallu la mort tragique d’une autochtone pour éveiller le grand public au traitement injuste fait aux peuples autochtones du Québec.

Site web de l’événement et dons en ligne facilités

En créant un site web WordPress convivial et adaptable comprenant la plateforme gratuite de dons en ligne Simplik, Phil a fourni au RCAAQ un outil clé en main indispensable avant et même après l’événement. Nous avons aussi configuré Google Analytics pour qu’il recueille de précieuses informations sur le profil des donateurs pour de futures collectes.

Image de marque et promotion de l’événement

Phil a développé tous les nouveaux visuels de la marque pour faire la promotion de l’événement sur plusieurs canaux dont Twitter, Instagram et Facebook, ainsi que des signatures courriel et des modèles d’infolettres. Nous nous sommes aussi occupés des relations avec les médias, ainsi que du développement et de la distribution des communiqués de presse.

En parallèle de la stratégie de collecte de fonds, nous avons établi un calendrier de publication dans les médias sociaux où nous publiions régulièrement du matériel original pour présenter les nombreux artistes participants qui mettent souvent leur talent au service de causes qui leur tiennent à cœur.

Le concert a été diffusé sur Facebook Live Stream et sur YouTube. Phil a coordonné la logistique pour assurer que l’événement soit accessible à un public en ligne dépassant 30 000 personnes. En consacrant une partie de leur budget de collecte de fonds à l’achat de publicité numérique ciblée, le RCAAQ et le Centre d’amitié autochtone de Lanaudière ont accru leur audience.

Les Résultats

En s’engageant dans cette campagne, le RCAAQ avait des attentes relativement modestes en termes de dons, redoutant le manque d’intérêt manifesté par les donateurs individuels par le passé en ce qui a trait aux questions autochtones.

Cependant, en raison de l’intérêt des médias sur le racisme systémique et l’aide de Phil qui avait créé un site web favorisant le don en ligne, la somme de 108 000 $ a été recueillie en 30 jours, dépassant toutes les attentes. Au grand étonnement des communautés autochtones, la majorité des dons provenaient des donateurs individuels.

L’argent recueilli servira à la création d’une œuvre d’art publique commémorant la vie de Joyce Echaquan et à créer le fonds Waskapitan dont la mission sera d’encourager les Québécois à appuyer de façon concrète le bien-être des peuples autochtones et à s’unir à eux dans le combat contre le racisme.

De futures collaborations entre le RCAAQ et Phil sont prévues en termes de collecte de fonds et de sensibilisation grâce au fonds Waskapitan. Nous sommes heureux de nous être beaucoup investis dans ce projet pour devenir des alliés et des agents du changement ici au Québec et bien au-delà.

Couverture pré-événement

Couverture post-événement