Rapport sur les tendances en collecte de fonds : des idées à l’action

Le plus grand rapport sur les tendances en collecte de fonds pour 2016 vient d’être publié par Blackbaud. Il déborde de données et de tendances identifiées par les professionnels de la collecte de fonds.

Si vous travaillez en collecte de fonds, vous devez lire ce rapport. Bien sûr, si vous travaillez en collecte de fonds, nous savons que vous n’avez pas le temps de le lire…

Alors pour vous tenir bien informé tout en vous permettant de poursuivre votre travail, voici les trois idées maitresses du rapport et ce qu’elles signifient pour vous et pour votre organisme.

  1. Tendances sur le web et le mobile : le don en ligne est en hausse de 8 % en 2016 comparé à 2015. De plus, le don mobile représente 17 % des dons en ligne, réalisant une augmentation de 21 % en 2016. Comme tout le monde, les donateurs deviennent de plus en plus branchés et utilisent leurs téléphones.

Cette statistique reflète la pression sur les organismes pour soigner leur image en ligne, y compris le mobile, afin de rencontrer les donateurs là où ils se trouvent. Parfois, ces options ne sont pas suffisantes. Mettre un bouton paypal sur un site web et le rendre « adaptable » au mobile n’a aucun impact sur les dons si l’appel à l’action est faible et sans inspiration.

Revamper un site web avec un nouveau look utilisant les tout derniers gadgets et avertisseurs sonores en ligne, y compris sur mobile, ne créera pas de retours significatifs sur votre investissement. Avec le temps, les organismes qui prendront cette route finiront par brûler les derniers sous de leur budget à la recherche d’une solution-miracle… qui n’existe pas.

Vous pouvez gaspiller tout votre argent pour repeindre et reconditionner la carrosserie d’un vieux Ford Thunderbird 1960 pour faire tourner quelques têtes. Mais si le moteur est tout rouillé, vous n’irez pas loin.

Pour attirer des dons en ligne, votre organisme a besoin d’une feuille de route claire comprenant vision et stratégie pour y arriver. Il est temps de regarder sous le capot et d’être honnête sur les capacités de votre organisme, sur sa mission et sa direction. Laisser tomber les vieilles habitudes dépassées et les prétentions irréalistes. Investissez dans un nouveau véhicule pour le changement qui fera le travail maintenant. Ensuite, utilisez votre site web en tant qu’élément d’une stratégie plus large pour amener des donateurs vers votre organisme.

Faites votre recherche, amorcez de sérieuses conversations avec les décideurs de votre organisme et investissez dans un véritable véhicule pour le changement.

  1. « Au cours des cinq dernières années, nous voyons plus de dons, mais moins de donateurs. Cela montre le travail que les organismes doivent faire pour améliorer leur rétention et renforcer les liens avec les donateurs en créant une culture de la philanthropie et en racontant bien leurs histoires » – Jason Lee, président par intérim et PDG, Association des professionnels en collecte de fonds

La bonne nouvelle est qu’il est plus coûteux de trouver de nouveaux donateurs que de retenir les donateurs actuels. Autrement dit, vous concentrer sur vos donateurs actuels plutôt que de tenter d’en acquérir de nouveaux vous fait économiser des sous !  Et il y a encore d’autres bonnes nouvelles!  Il existe de bons logiciels qui permettent de retracer les dons et d’assurer la fidélité des donateurs.  Nous travaillons avec notre partenaire  eSimpleIT  pour soutenir les organismes qui veulent acquérir ces nouvelles compétences et trouver la solution la mieux adaptée à leurs besoins.

Les organismes confondent souvent le processus avec la transmission de messages. Raconter « des histoires d’impact et de changement » consiste à utiliser des avenues de communication bien connues pour bien expliquer pourquoi et qui devrait s’intéresser à l’organisme.  Ce sont les histoires qui gardent les personnes motivées à continuer de donner. Demandez-nous conseil en matière de collecte de fonds et de communications.

  1. « [L] es nouvelles générations de donateurs se voient comme des agents de changement qui ne veulent pas simplement faire passivement des contributions charitables. Il faut développer avec eux de nouveaux types de relations pour les aider à amener le changement dans le contexte de leur mission philanthropique » – Jason Lee, président par intérim et PDG, Association des professionnels en collecte de fonds.

Ce fait est particulièrement déstabilisant pour les organismes qui s’accrochent à leur mantra traditionnel : « …mais nous l’avons toujours fait de cette façon ! ». Le fait demeure qu’il est absolument nécessaire de faire preuve de créativité pour rejoindre les plus jeunes donateurs. Les OBNL feront des gains à long terme s’ils engagent la conversation avec les plus jeunes donateurs pour leur demander comment ceux-ci voudraient soutenir leur mission charitable.

Si les rôles de l’organisme et des plus jeunes donateurs sont clairs, alors les missions seront renforcées et des marques championnes émergeront en tant qu’organismes leaders.


Il n’est pas surprenant que des personnes dévouées œuvrant dans des organismes qui travaillent au changement ressentent la pression d’être plus efficaces, plus flexibles et de mettre en application des solutions plus efficaces pour créer des systèmes plus sains.  

Au moment où les attentes croissent pour que les organismes amènent le changement, les experts en collecte de fonds, en communications et en créativité sont bien positionnés pour appuyer les OSBL.  Phil a rassemblé une équipe multi-talents prête à aider sur tous les plans les organismes qui le veulent.  Si vous êtes l’un d’entre eux, téléphonez-nous ou communiquez par courriel avec nous pour obtenir une consultation gratuite et voir comment votre OSBL ou votre entreprise sociale peut tirer bénéfice d’un partenariat avec Phil !

Previous

Next