Comment cette année les OBNL peuvent-ils mieux budgéter en termes de marketing et de collecte de fonds?

Quand vient le temps d’établir un budget de marketing et de collecte de fonds, les OBNL travaillent intuitivement. Ce n’est pas si différent dans les autres secteurs. Depuis ses débuts, le marketing est davantage un art qu’une science exacte. Il y a pourtant des éléments clés. Il existe aussi des méthodes quantitatives. En ces temps incertains, il est plus important que jamais de bien planifier et d’atténuer le risque tout en sortant des sentiers battus. La règle qui voulait que dépenser plus permette de gagner plus n’est plus automatiquement vraie. Il faut dépenser mieux pour avoir plus d’impact.     

Il y a deux éléments clés dans un budget marketing qui sont déterminants.  Un : votre boîte à outils. Deux : votre échéancier. Commençons par le premier. 

Malheureusement, les miracles n’existent pas. Si vous n’avez pas un site Web adaptable, des dépliants, des médias sociaux actifs, des listes de courriels à jour ou un personnel suffisant et qualifié, peu importe ce que vous ferez, vous manquerez le bateau. Faites un inventaire honnête des actifs dont dispose votre organisme avant de commencer. 

Pour ce qui est de l’échéancier, si votre objectif est à très court terme, il vous en coûtera beaucoup plus pour mobiliser toutes les ressources nécessaires.  La meilleure façon de bien budgéter est de bien planifier. Donnez à votre équipe assez de temps. C’est votre meilleure garantie pour respecter votre budget et avoir du succès. 

Qu’est-ce qui est le plus important? Le budget ou l’objectif ?

En fait, les deux. Vous pouvez avoir des objectifs ambitieux mais ne pas avoir un budget suffisant pour les réaliser.  Vous pouvez aussi avoir un budget raisonnable mais un objectif si modeste qu’il ne justifie pas l’investissement en termes d’impact.

Les objectifs marketing des OBNL peuvent être déployés dans le temps de la façon suivante :

Objectifs à long terme:

  • Accroitre la notoriété de la marque
  • Défendre la cause

Objectifs à court terme:

  • Augmenter les dons et les revenus

Objectifs à court et long terme:

  • Stimuler l’engagement pour obtenir un soutien continu au sein de votre communauté

Pour atteindre efficacement vos objectifs, votre plan de communication devrait préciser comment votre budget sera réparti entre ces trois catégories.  Mais cela dépend de la précision avec laquelle sont formulés vos objectifs. 

En analysant votre secteur, en connaissant mieux vos donateurs et votre communauté de soutien, vous pourrez créer le budget optimal en fonction d’objectifs précis.  Voici quelques questions importantes à vous poser : 

  • Combien généreux sont nos donateurs?
  • Quelle est la notoriété actuelle de notre cause ? 
  • La méthode que j’utilise pour joindre nos donateurs selon leur âge est-elle la bonne? 

La méthode quantitative 

Alors combien un organisme devrait-il consacrer au marketing ? Dans un monde idéal, autour de 10 % de son budget annuel.  Mais la plupart d’entre nous ne vivent pas dans un monde idéal. C’est pourquoi il est plus sûr d’utiliser une estimation basée sur le retour sur votre investissement (ROI), tout en gardant à l’esprit vos objectifs à court et à long terme. 

Selon Causevox, une plateforme numérique de collecte de fonds, pour chaque 100 $ recueilli, environ 35 $ devraient être investis.  Alors comment calculer votre retour sur l’investissement ? Utilisez la règle suivante* pour établir un scénario idéal.

Vous souhaitez obtenir des conseils de la part de nos spécialistes du budget sur vos dépenses ?

 *N’oubliez pas d’inclure le salaire de votre personnel dans les dépenses liées à une campagne ou à une initiative marketing.  N’oubliez pas non plus d’inclure dans les dépenses liées au marketing numérique la gestion du trafic, des interactions en ligne et des demandes de dons subséquentes. 

Réduisez votre risque en :

  • Prenant le temps de bien planifier.
  • Testant l’efficacité de vos stratégies avant de les utiliser à grande échelle.
  • Étant honnête envers votre expertise maison et en externalisant certaines tâches de façon à libérer du temps équipe.
  • Restant à jour en matière de technologie et de tendances. N’ayez pas peur d’innover sans miser aveuglément sur « ce qui a toujours bien fonctionné ». 
  • Collant au plan tout en étant flexible, particulièrement au niveau des investissements numériques. 

Planifier avec quelqu’un qui a de l’expérience dans le secteur des OBNL, vous évitera bien des erreurs et vous prendrez les meilleures décisions.  Échanger quelques idées avec nous vous permettra de profiter de conseils professionnels qui vous permettront de bien identifier les éléments qui clochent dans votre plan marketing ou de collecte de fonds. 

Rappelez-vous que comme dans tout projet de rénovation à la maison, vouloir tout faire soi-même peut finalement vous coûter plus cher et prendre plus de temps que d’embaucher des professionnels et profiter de bons conseils. Pensez-y avant de mettre toute la maison sens dessus dessous! 

Previous

Next