“One is the loneliest number”  – Chanson de Harry Nilsson

 

Le chiffre un est vraiment le nombre le plus solitaire. Pourquoi voulons-nous régler les choses individuellement au lieu de trouver des partenaires pour nous aider ? En l’honneur de la Journée nationale de la philanthropie, le 15 novembre prochain, Phil propose ici quelques réflexions sur la collaboration et le changement.

Pouvons-nous réinventer la philanthropie en adoptant rapidement de nouveaux modèles de collaboration ?

Pendant des années, les acteurs du monde philanthropique ont été très occupés à protéger leur petite part du gâteau. À mesure que le gâteau lui-même rapetisse, ils sont forcés de trouver des façons de collaborer avec les autres. La mentalité « open source » a été longtemps le secret des start-up et des entreprises technos et il est grand temps pour le secteur social d’explorer ces nouvelles possibilités.

La collaboration, nouvelle règle ou exception ?

Il a fallu une pandémie pour voir la collaboration tous azimuts renaitre à la hâte. Alors que nous luttons dans ce cauchemar collectif, alors que nous voyons naître de plus en plus de vastes mouvements sociaux tels que #MeToo, Black Lives Matter, Climate Action ou GivingTuesday, la collaboration dans le secteur philanthropique devient peu à peu une évidence et une nécessité. Il n’est pas exagéré de penser que la collaboration deviendra la règle plutôt que l’exception.

Il y a plus de 170 000 OBNL au Canada et de ce nombre seulement 10 500 sont des fondations. En d’autres termes, une multitude d’organismes se partagent un nombre restreint de sources de financement : fondations, gouvernements, donateurs individuels et corporatifs. De leur côté, les fondations réalisent que beaucoup d’organismes effectuent un travail similaire et que ces derniers auraient plus d’impact en collaborant entre eux. Malheureusement, par le passé, cette collaboration ne se produisait que si les fondations l’exigeaient. Aujourd’hui, elle est presque obligée.

Comment obtenir de bons résultats

Pour qu’une collaboration donne les résultats escomptés sans laisser d’arrière-goût, il faut établir un partenariat gagnant-gagnant. La transparence et la confiance sont primordiales.

Prenons pour exemple le lancement récent d’une campagne sur la cyberexploitation des jeunes pour un de nos clients, la Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES). La CLES est venue chez Phil avec l’idée de développer une campagne se rattachant au Grand Prix F1 2020. L’événement étant annulé à cause de la pandémie, les idées de campagne sont restées sur les planches à dessin. Phil a alors proposé de déplacer le thème de la campagne vers l’exploitation sexuelle en ligne, en y ajoutant des collaborations potentielles avec d’autres partenaires travaillant en prévention et en sensibilisation. Le client a trouvé l’idée bonne et a fait confiance à Phil. Notre expertise   avec les OBNL et les entreprises sociales les a mis en confiance. Nous leur avons présenté une liste de partenaires intéressants aux objectifs similaires, mais dotés de missions légèrement différentes afin de multiplier nos canaux de sensibilisation et d’influence. 

Ainsi, l’organisme Réseau Enfants Retour cherchait de son côté une façon de poursuivre la diffusion de son programme de prévention AIMER, présenté dans des auditoriums d’école avant la pandémie. En s’associant à CLES, le Réseau a pu rejoindre des jeunes via Internet avec le même message central : les dangers de l’exploitation sexuelle. Les coûts partagés et les responsabilités de chacun ont été présentés clairement et la nouvelle collaboration fut un franc succès. 

Un autre de nos clients organise un événement annuel clés en main auquel différents organismes peuvent participer sans devoir supporter seuls le risque financier. Le Bromont Ultra est un événement sportif regroupant des athlètes d’élite dans un ultra marathon de 140 km offrant un environnement de collecte de fonds idéal pour les 20 organismes qui s’y rattachent. Les participants choisissent de courir pour l’une des 20 causes proposées, encourageant leurs supporteurs à donner généreusement puisque 85 % des dons vont directement à l’organisme choisi. Les organismes font la promotion de l’événement et créent des équipes où les participants peuvent courir une section du 140 km, tout en ayant la possibilité d’attirer l’attention sur leur cause pendant le week-end. De leur côté, les organisateurs du Bromont Ultra assurent la visibilité de l’événement via leur site Web et les médias sociaux, préparant les outils de marketing des différentes causes et même les reçus fiscaux des donateurs. À sa 7e édition, la course a attiré plus de 2000 participants. Collaboration réussie !

La collaboration, voie de l’avenir? Assurément!

Collaborer avec un créateur de synergie expérimenté comme Phil permet de créer des partenariats avantageux. Mais cela exige une réflexion honnête sur les besoins de l’organisme et une franche collaboration. En améliorant sans cesse son réseau de contacts dans le secteur social au cours des 20 dernières années, Phil permet aujourd’hui à ses clients de profiter des meilleures occasions de collaboration et de ne jamais se sentir isolés. 

La prochaine génération de philanthropes sera plus ouverte au risque partagé. Déjà, de plus en plus d’organismes s’intéressent à l’innovation et se concentrent sur les résultats obtenus, au-delà des chiffres. Bien que beaucoup de personnes voient encore les projets collaboratifs comme un risque accru ajoutant plusieurs inconnues dans l’équation, les gains peuvent être importants et durables. Changer ses façons de faire exige de travailler avec des personnes et des organismes qui pourraient n’avoir jamais été visibles sur votre radar. Mais le nombre de plus en plus important d’entreprises avec un volet social et d’entreprises sociales tout court montre que les OBNL ne sont plus les seuls à vouloir faire le bien. Être capable de voir d’autres organismes ou même des entreprises comme des alliés ayant des objectifs communs exige une ouverture au changement mais permet d’agir plus efficacement. 

Si vous voulez explorer ces pistes de solutions et en discuter avec un partenaire de confiance, joignez Phil au téléphone ou par courriel sans hésiter. Célébrons la Journée nationale de la philanthropie en demeurant ouverts au changement ! C’est la voie de l’avenir.

Previous